F. C. Weiß: Adelbert von Chamisso

Un choix de lettres (allemandes et/ou françaises) éclaire la genèse du "Peter Schlemihl" et éclaire la position de Chamisso, intermédiaire entre culture française et culture allemande.

Responsables du corpus: Anna Busch & Sabine Seifert

Lettres d'Adelbert von Chamisso à Louis de La Foye

Adelbert de Chamisso et Louis de La Foye sont l'un et l'autre issus de familles nobles émigrées à la suite de la Révolution Française. C'est à Berlin qu'ils firent connaissance et se lièrent d'amitié. Mais dès 1804, de La Foye retourna en France définitivement, tandis que Chamisso, après quelques années d'errance, s'installa finalement à Berlin. Ils restèrent cependant en contact jusqu'à la mort de Chamisso en 1838, dans une correspondance intense et intime.

Le plus suprenant est sans doute que cette correspondance ait été poursuivie durant trois décennies dans la langue d'adoption de ces deux Français de souche: en allemand. Les lettres éditées ici sont les seules qui aient été conservées. Elles proviennent pour l'essentiel (103 lettres) de la Staatsbibliothek zu Berlin-PK et sont écrites par Chamisso à son ami de La Foye, ainsi que, plus ponctuellement, d'autres archives. René Riegel, le premier à avoir édité les papiers de de la Foye en 1934, disposait alors des réponses de de La Foye à Chamisso. Nous ignorons où ces lettres se trouvent aujourd'hui (pour toute indication, merci de nous contacter).