Wilhelm Pilgram: Immanuel Hermann Fichte (1859)

Le fils unique du philosophe idéaliste Johann Gottlieb Fichte, prénommé Immanuel Hermann (1796-1879), poursuivit des études de philologie classique et de philosophie à l'Université de Berlin entre 1812 et 1818, avant de devenir professeur de philosophie à l'Université de Bonn, puis à Tübingen.

Lorsque Immanuel Hermann Fichte dépose sa demande de soutenance de thèse ainsi que la thèse elle-même en 1817 (âgé alors de 21 ans), le professeur de minéralogie Christian Samuel Weiß émet un soupçon d'importance, accusant le jeune homme d'avoir présenté comme son doctorat un manuscrit tiré des papiers de son père, décédé trois ans plus tôt. L'helléniste August Boeckh, qui connaissait le fils Fichte pour l'avoir eu comme élève au sein de son séminaire de philologie, prend le parti de son ancien élève et met tout en œuvre pour démontrer que celui-ci est bien l'auteur de la thèse présentée.

Cette édition donne à lire pour la première fois dans leur intégralité les circulaires échangées par les professeurs et dans lesquelles ils argumentent et négocient l'accusation de plagiat, ainsi que la thèse déposée par Immanuel Hermann Fichte tels qu'ils sont conservés depuis 1817 dans les archives de l'Université Humboldt de Berlin.

Responsable du corpus: Eva Schneider