Letters and texts:
Intellectual Berlin
around 1800

Letter from John Albert Euler to Jean Henri Samuel Formey (Sankt Petersburg, 5 december 1761)

 

 

Facsimile Dipl. transcription Reading text Metadata Entities XML Facsimile Dipl. transcription Reading text Metadata Entities XML
 
 

Persons mentioned in the manuscript

Groups of persons mentioned in the manuscript

    Works mentioned in the manuscript

      Places mentioned in the manuscript

      Staatsbibliothek Berlin / Manuscripts section
      Reuse subject to prior approval by Staatsbibliothek Berlin

      Download whole XML file powered by TEI

      Current page

       
      1
      Monsieur
      Mon très chèr et très honoré Oncle!

      Oserai-je bien Vous demander la grace de me mander
      le nom de batème de feu ma belle mère avec la date
      de sa naissance, de son mariage et de sa mort.

      Mr Lelong de Francfourth mon oncle du coté de ma mère
      me tourmente et me presse pour que je lui en donne toute
      les eclaircissemens possibles : il se tient un gros Journal de tous ce qui se passe dans la famille.

      Je Vous demande mille pardon, mon chèr Oncle, de cette
      incommodité [le m est doublé] ; mon beau-père n’est pas encore de retour et
      d’ailleurs ma femme m’assure que Vous savez le mieux donner
      des ecclaircissemens [sic] de tout ce qui regarde la famille.

      Ma femme aussi bien que moi Vous présentons nos
      très humbles respects de même qu’à Madame notre chère Tante
      nous embrassons toute la chère famille. Je suis en attendant
      l’honneur de Vous voir demain avec tout le respect imaginable

      Monsieur
      Mon très chèr et très honoré Oncle !
      Votre très humble et
      très Obeissant Serviteur
      Et Neveu
      JA Euler

      Ce

      A Monsieur
      Monsieur le Professeur
      Formey ec
      chez
      Lui

      Monsieur Mon très chèr et très honoré Oncle!

      Oserai-je bien Vous demander la grace de me mander le nom de batème de feu ma belle mère avec la date de sa naissance, de son mariage et de sa mort.

      Mr Lelong de Francfourth mon oncle du coté de ma mère me tourmente et me presse pour que je lui en donne toute les eclaircissemens possibles : il se tient un gros Journal de tous ce qui se passe dans la famille.

      Je Vous demande mille pardon, mon chèr Oncle, de cette incommodité [le m est doublé] ; mon beau-père n’est pas encore de retour et d’ailleurs ma femme m’assure que Vous savez le mieux donner des ecclaircissemens [sic] de tout ce qui regarde la famille.

      Ma femme aussi bien que moi Vous présentons nos très humbles respects de même qu’à Madame notre chère Tante nous embrassons toute la chère famille. Je suis en attendant l’honneur de Vous voir demain avec tout le respect imaginable

      Monsieur Mon très chèr et très honoré Oncle ! Votre très humble et très Obeissant Serviteur Et Neveu JA Euler

      Ce

      A Monsieur Monsieur le Professeur Formey ec chez Lui