Lettres et textes:
Le Berlin intellectuel
des années 1800

Lettre de Jean Albert Euler à Jean Henri Samuel Formey (Saint Pétersbourg, Avril 1767)

 

 

Scan Version dipl. Version de lecture Métadonnées Entités XML Scan Version dipl. Version de lecture Métadonnées Entités XML
 
 

Personnes apparaissant dans ce manuscrit

Groupes apparaissant dans ce manuscrit

    Œuvres évoquées dans ce manuscrit

      Lieux figurant dans ce manuscrit

      Bibliothèque d'État de Berlin / Section des manuscrits
      Réutilisation uniquement sur autorisation de la Bibliothèque d'État de Berlin

      15

      Il subsiste une loi, par laquelle aucun Officier étranger ne sauroit entrer en
      Service de Russie, à moins qu’il ne veuïlle accepter un grade qui soit
      d’un rang inferieur à celui qu’il a eu dans le Service, qu’il vient de
      quitter. Sa Majesté Imperiale observera toujours cette loi et n’en
      fera jamais une exception en faveur de qui que ce soit. Mais dès
      qu’un Officier étranger s’est soumis à cette loi et qu’il est entré enau
      Service de Russie sous les conditions mentionnées, il peut avancer
      rapidement, si d’ailleurs il a des grands merites, ou des amis puissans.
      Un lieutenant au Service du Roi de Prusse prend sa dimission et entre
      au service de Sa Majesté Imperiale de toutes les russies : il se contente
      du Grade de Sous-Lieutenant ; il a des merites, il a des protecteurs
      et on le fera Capitaine la semaine prochaine, peut-être même demain.
      Ce n’est alors plus le Lieutenant prussien qu’on a avancé, c’est plutôt
      unle sous-lieutenant russe. Cependant il-y-a ici bien des Si .

      Il subsiste une loi, par laquelle aucun Officier étranger ne sauroit entrer en Service de Russie, à moins qu’il ne veuïlle accepter un grade qui soit d’un rang inferieur à celui qu’il a eu dans le Service, qu’il vient de quitter. Sa Majesté Imperiale observera toujours cette loi et n’en fera jamais une exception en faveur de qui que ce soit. Mais dès qu’un Officier étranger s’est soumis à cette loi et qu’il est entré au Service de Russie sous les conditions mentionnées, il peut avancer rapidement, si d’ailleurs il a des grands merites, ou des amis puissans. Un lieutenant au Service du Roi de Prusse prend sa dimission et entre au service de Sa Majesté Imperiale de toutes les russies : il se contente du Grade de Sous-Lieutenant ; il a des merites, il a des protecteurs et on le fera Capitaine la semaine prochaine, peut-être même demain. Ce n’est alors plus le Lieutenant prussien qu’on a avancé, c’est plutôt le sous-lieutenant russe. Cependant il-y-a ici bien des Si .